Les brèves gerbantes du vendredi 11 septembre 2009

Publié le par Au Terminus des Pretentieux

Avis de décès
La famille Sarkozy est heureuse de vous annoncer la disparition du PS suite à la découverte de fraudes concernant l'élection de sa première secrétaire et de cruelles dissensions entre les édiles de ce même parti. Les gerbes des électeurs de gauche sont acceptées, les envoyer à l'Elysée qui transmettra.

Poids et mesures
Julien Dray déclare qu'il a été victime d'une lapidation médiatique, une déclaration transmise dès ce matin à toutes les femmes nigérianes ou soudanaises qui ont goûté de cette pratique ces dix dernières années.

Brice dévisse
Indignation collective mais soutien du gouvernement après les propos douteux (euphémisme) du sémillant Brice Hortefeux sur un militant UMP originaire du Sud de la Méditerranée.
Les rires gras des militants UMP et les propos nauséabonds du ministre de l'intérieur circulent donc en boucle sur le web, ah, si seulement les enfants de sans-papiers assignés dans les centres de rétention pouvaient avoir le même traitement médiatique, on en serait ravis !

Dis pourquoi tu tousses ?
Après Christophe Hondelatte, le monsieur ici Paris de France 2 et de RTL c'est au tour de Benjamin Castaldi d'être touché par la grippe A, ce crétin des Alpes se déclare au fond du gouffre pour couronner le tout.
En souhaitant qu'il ne remonte pas, nous poserons donc cette question : qui a dit que
c'étaient les meilleurs qui partaient toujours les premiers ? Sans doute le même qui insinue qu'il s'agit peut être d'un truc pour relancer l'audience de la télé-poubelle.

Les Prétentieux

Publié dans BREVES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Aucun 11/09/2009 16:00

Le plus drôle c'est de voir tous ses bras cassés serrer les miches autour de l'albinos.

pheldor 11/09/2009 15:59

Ah, enfin ! Après deux jours sans ! (un calvaire) ...
Tiens, d'ailleurs à propos de "sans", et si on mettait un petit tiret à "sans-papiers" ?
A part ça, à vous lire, un seul mot, mais répété à l'envi : oui, oui, oui, etc. etc...