Le Crapo solidaire mais pas solitaire

Publié le par Au Terminus des Pretentieux

Notre correspondant batracien et parisien mais solidaire était bien présent lors d'une manifestation anachronique dans  un pays où les inégalités de revenus sont aujourd'hui au même niveau que celles atteintes au Brésil. Bien que solide comme un roc, notre Crapo préféré a mal terminé sa soirée, la faute à qui ?





Nuit solidaire pour le logement à Paris.
SDF, mal-logés, citoyens étaient conviés à passer ensemble une nuit entière afin d'interpeller à nouveau les  pouvoirs publics, aux portes de l'hiver, à l'heure où un  SDF décède chaque jour à la rue ou à cause de conséquences liées à la rue.
Saluons l'initiative d'un collectif d'une trentaine d'associations. Animations, témoignages, restauration et venues d'artistes.
Après quelques groupes amateurs et le coup de gueule de Marie-Christine Barrault, ce fut à Cali de se produire sur  scène.
C'est à ce moment là que citoyens, mal logés et même SDF choisirent de  rentrer chez eux.
Il y a des limites à la solidarité.




Le Crapo

Commenter cet article