Le Crapo se jette dans le canal de la colère

Publié le par Au Terminus des Pretentieux

Le grand gaillard à tronche d'abbé est convoqué devant le tribunal le 05 novembre 2009, à Paris, pour avoir encombré les quais de Seine, un certain 15 mai 2009 d'une petite centaine de toiles estampillées Quechua pour rappeler aux tocards qui nous gouvernent que des gens continuent à crever dans la rue parce que sans logement.

Plus précisément, convoqué devant les robes froissées de la justice pour "embarras d'une voie publique par dépôt ou abandon sans nécessité d'objets ou matériaux entravant la libre circulation".
Le 15 mai en question, j'y étais sur les quais de Seine, entre le passage Solférino et le Pont-Royal, quai des Tuileries.

Si le "dépôt d'objets" et "l'abandon" de ceux-ci font référence aux tentes qui sont une ridicule alternative à un carton ou un duvet usé couramment utilisés par celles et ceux qui vivent dans la rue, je me demande ce que va pouvoir plaider l'avocat de l'association des Enfants de Don Quichotte.

Je peux juste lui conseiller de demander à la cour d'horreur s'il aurait mieux valu manifester notre colère en se pointant avec truelles, briques et ciment pour monter des murs, fondations à d'éventuels logements promis par l'autre crétin élyséen (oui je sais, on dit Président mais là j'ai pas envie) durant sa campagne électorale gagnée d'avance.

J'aimerais pouvoir aller de ce pas avec mes pieds au commissariat le plus proche pour déposer une plainte pour "agression caractérisée par étranglement et coups dans la poitrine par des fonctionnaires zélés bien à l'abri derrière leur uniforme de bêtise et aussi pour insultes à mon encontre de la part d'un fonctionnaire. Le souci c'est que déposer plainte contre les force de
l'ordre, ça les fait toujours rire, forcément, les forces de l'ordre, et que l'insulte à autrui, depuis la jurisprudence auto-proclamée du fameux "casse-toi pov' con", est parfaitement mise en usage de rigueur.

Je propose à ce même tribunal de nous condamner par avance, nous, simples citoyens soucieux d'une société égale pour toutes et tous pour les méfaits qui se dérouleront le 27 novembre 2009, place de la République à Paris lors de la nuit solidaire organisée par un collectif d'associations (dont certaines que Charles Max n'encadre pas semble-t-il, ce qui est bien normal comte tenu de  leur pedigree) !.

Je propose aussi à ce tribunal de me condamner par avance pour avoir déposé une piécette dans la gamelle vide du SDF qui squatte le bout de trottoir non loin de chez moi pour incitation à la pratique de la mendicité.

Je propose, enfin, à ce tribunal, de me condamner pour  avoir hébergé chez moi, à l'occasion, un SDF en mal de bouffe (même la plus mauvaise), de douche (même froide) et de plumard (avec ou sans bouillotte), qu'il ait des papiers ou pas.

Comme le  dit mon pote Marco, clochard de son état, "la vie est une cirque où je verrais bien le monsieur Loyal se faire bouffer le cul par les lions en début de numéro."


Le Crapo
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

pheldor 27/10/2009 22:16


Il eut fallu remplacer "fallu" par "valu", ou bien supprimer l'adverbe "mieux". En clair, il faudrait (du verbe falloir) écrire "il aurait fallu" mais il vaut (du verbe valoir) mieux écrire "aurait
mieux valu". Bon, je suis reloue là.
"bêtise".
"souci".
"casse-toi" avec tiret.
Allez pinaillons pour finir : monsieur abrégé donne M., tandis que Mr est l'abréviation de Mister.

Noapte bună !