Le Crapo entre Zola et Gandhi, demain il décidera !

Publié le par Au Terminus des Pretentieux

Spécial Prétentieuthon :

 

 

 

Entendu sur Rire et Chansons...Oups ! Pardon, sur France Inter :
Pierre Bergé, après ses débordements vocaux de Caliméro qui a perdu la coquille de son oeuf, se recadre dans l'opinion en déclarant qu'il faut regrouper tout ce qui se termine en "thon" et en "tion". Aussi fin matheux que Pheldor l'est en or trop grave, si je suis bien, il en découle
donc que THON + TION = DON !
La recherche avance.

Concert des Fatals Picards au " Divan du Monde " à l'initiative de l'association Les Enfants de Don Quichotte pour récolter des....dons.
Le concert a affiché " Sold out ". On applaudit ! Décathlon aussi selon l'adage Queschuesquequi dit : "Quand politique trop mener langue de bois, hiver rigoureux." Cela va de soit.

Marine Le Pen chez l'auto-proclamé journaliste Jean-Jacques Bourdin déclare, aucunement sous l'effet de prises de substances illicites :
"Nicolas Sarkozy est raciste".
Et J.J.Bourdin d'y aller de son exemplaire questionnement qui se résume à se répéter (ici par trois fois) :


"Nicolas Sarkozy est raciste ?" suivi du "oui" de la Le Pen marchande,
"Nicolas Sarkozy est raciste ?" suivi du "oui de la marine en berne,
"Nicolas Sarkozy est raciste ?" suivi du oui de la narine marchande en berne d'arguments aussi forts que les questions  du RMCémiesque vendu à qui veut.
Weill, entre deux potées de piètres émissions à peine populaires, penche pour un appel aux dons de neurones pour renouveler la station. Aux dernières nouvelles, il semblerait que l'on donne plus volontiers dans l'immobilisme.

 


 

Plein le cul ! Alors j'y vais, moi aussi de mon don :

Ce que je trouve violent, ce sont celles et ceux qui perdent leur logement suite à la perte du boulot d'un des membres fondateurs d'une famille qui se retrouve à la rue avec enfants et bagages, sans armes pour rebondir mais qui ont le don de croire en l'avenir.


Ce que je trouve violent, c'est la capacité de quelques uns avec capital à rebondir comme une balle aidés de la main de gouvernants sans scrupules qui feront don de tout ce qu'il n'ont pas.


Ce que je trouve violent, c'est la main tendue des gens qui font le don de soi, les bras plombés de celles et ceux qui oeuvrent au quotidien pour palier à la misère alors que le pouvoir politique reste sourd aux appels au secours, à ces appels qui n'ont de cesse, telles des sirènes auxquelles on reste sourd.


Ce que je trouve violent, c'est de devoir se justifier de s'appeler d'un nom bien trop exotique et encore d'autres prénoms qui encadrent la gueule du minet sur le calendrier, auquel on fait don, d'une improbable nouvelle année que tu pourras fêter en famille à condition d'avoir du blé et des papiers.


Ce que je trouve violent, c'est cette identité nationale, "être français est devenu un don", qu'on veut nous faire bouffer jusqu'à en gaver les urnes d'élections qui ne sont rien d'autre qu'un pitoyable jeu du morpions.


Ce que je trouve violent, c'est qu'on ne puisse plus bouffer sans savoir si la barbaque a été égorgée comme pour un don à Dieu ou piquée en se foutant de savoir si le steak dans ton mac, l'autre Dieu, est Ogéemisé et s'il produit autant de CO² que le pet circonspect de nutritionnistes laboratoirement "lobbyïsés".


Ce que je trouve violent, c'est le don de soi permanent qu'il faille faire pour pouvoir voir, sans honte, son propre visage dans une glace embuée et repartir au front, haut.


Ce que je trouve violent, c'est la mamie qui ouvre son porte-monnaie pour claquer son maigre bifton de 5 euros qu'elle donnera pour le téléthon ou le sidaction, en ces périodes propices à faire pleurer dans les chaumières, parce que, dit-elle : "ils seront bien utilisés ces 5 euros et puis moi, vous savez, je n'ai que de maigres besoins".


Ce que je trouve violent, c'est ma capacité à rire de tout cela.

 

 

Le Crapo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

pheldor 26/11/2009 14:28


"Cela va de soi" ;
je crois qu'on assimile le verbe "pallier" (avec deux "l") à "remédier" mais il vaudrait mieux l'associer à "corriger" car comme lui il est transitif ;
un "." et un "espace à la ligne" après lobbyïsés ;
"à faire".
Merci en tout cas. Moi y a plein de trucs qui selon les moments me font pleurer ou rire (aux larmes bien sûr).


Crapo 25/11/2009 21:07


Ce que je trouve violemment (comme dirait Paul en ski) enrichissant (comme le diraient ses avocats) c'est le plaisir de partager prétentieusement (et là c'est moi qui le dit) une petite pause
salvatrice à l'abrutissement permanent.
Reste Pêt donc, comme dirait mon voisin de chambrer à tout va !