La chanson du samedi

Publié le par Au Terminus des Pretentieux

On l'a vu dans le Vercors,
S' dépatouiller à l'élastique,
Voleur de coffres-forts
Avide de fric
Il croit faire la cour à des murènes
Il croit surtout
Qu'il est plus fort
Ce trés pas né

A la station élyséenne
Sur qu'il ne se fera pas siffler
Il mets des gants de crin
Il s'énerve
Pour un peu, il tiquerait

Histoire de...

Tout le temps il ment
Il prend la France pour un désert
Tout le temps il ment
Énormément

Il a dans la tête des montagnes de raisons
De s'énerver
Ô talonnettes aiguisées

Il a passé des nuits chiraquiennes
Pasqua de s'épuiser

Accaparer, seulement, accaparer...

D'estrades en estrades
Il a du jongler entre ses malentendus
Des kilomètres de trahisons

Histoire de...

Tout le temps il ment
Il prend la France pour un désert
Tout le temps il ment
Énormément

...

Libre interprétation sur l'air de "la nuit je mens" d'un résident de la république trop vite disparu...


Le Crapo
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Aucun 15/11/2009 01:09


Même si la ré-écriture du Crapo est pas mal.
Reprendre ce texte pour parler d'un nabot mi-facho à l'égo surdimentionné.
Franchement cette saucisse sur patte ne mérite pas une telle chanson.
Et si le fan d'AB que je suis à les boules qu'un papier ne parle pas du CD au terminus.
Je laisse le lien d'un article pour les fans de "Monsieur Alain Bashung".

shttp://www.agoravox.fr/culture-loisirs/culture/article/bashung-a-l-elysee-je-suis-venu-64969i


Crapo 14/11/2009 19:42


Tout en restant pour l'oeuvre et l'homme résident, résident d'une pâle copie pudique... merci à vous ! Et vive Bashung !


Ch.M 14/11/2009 18:45


Un bijou bijou cette relecture personnelle de Bashung par le Crapo. Faut dire qu'avec l'autre c'est loin d'être le vertige de l'amour, mais vous le "volutes" en mai 2007 et depuis sa petite
entreprise nous les malaxe allègrement. Sommes-nous si cons. Depuis lors, un âne plane sur nos têtes. Et qui joue les rebelles de surcroît. Quant au PS où Madame rêve, il est bien parti pour ne
prendre aucun express. Il passerait plutôt pour une caravane. Comme le Crapo, j'écume. Monsieur continuez, et faites monter.