Le Crapo ne partira pas en vacances sur le Titanic de Mr Hulot !

Publié le par Au Terminus des Pretentieux

Il avait été pressenti pour composer la musique du film mais ayant préféré attendre les propositions pour partir en tournée, dans tous les sens du terme, avec Miossec ou Dominique A ( Bashung et Gainsbourg n'étaient pas libres ), le Crapo est quand même allé voir le film de Nicolas, l'autre, pas le petit, mais l'employé de la chaîne à décerveler, verdict :


Un film alarmiste, égocentrique, fade, un copier-coller de ce que l'infortuné présidentiable Ricain Gore a pu pondre en son temps, histoire d'user encore un pneu.
Un vrai film d'horreur (gore !!!) ou le hu-lolo lala, en voix off, nous explique qu'il n'est pas né mais devenu écolo.

Il a oublié une chose :

la relation entre la faune et la flore qui est indispensable à tout chemin "écologique" et que l'activité humaine bousille.

Ah ça, il nous le montre. On est des pollueurs de première, des enculés qui tournent en rond dans leur guérite dérisoire, des pétris de bagnole et de pétrole, des goinfres de produits chinois, d'écrans plats face à la rotondité du monde qui est notre berceau... et bla bla bla parce que "je" le "veau" bien et qu'où choux ah! y'a !

Hulot, c'est le mec qui cause à l'oreille des politiques.
Son film est à son image, un chuchotement mal monté et boursouflé de prétention.

L'engouement pour le syndrome Di Caprio sera à l'image de ce que ce mec représente : un opportuniste financé par les grands groupes qui mettent justement en danger la planète.

On a beau vivre dans le même monde, on habite décidément pas sur la même planète.



Le Crapo

Publié dans CINEMA

Commenter cet article

Crapo 08/10/2009 13:32


@ martin : l'humour n'est pas ton truc... dommage... Il n'y aucune prétention avec ce non-article, juste un avis qui veau ce qu'il veau. L'argument disant que Hulot "taxe" les grands groupes est un
peu facile. Que représente les centaines de milliers d'euros pour financer le film à côté des milliards engrengés chaque années sur le dos de la planête ?


Crapo 08/10/2009 13:30


@ Pheldor : merci Prof !

;-))


pheldor 08/10/2009 10:32


On copie-colle, euh en fait ce néologisme n'est pas (encore) entré dans le dictionnaire. Il n'y a que le substantif "copier-coller" et son camarade "glisser-déposer" aussi appelé "cliquer-glisser".


martin 08/10/2009 07:58


Rien a dire sur la critique du film, je ne l'ai pas vu.
Par contre on ne peut pas lui en vouloir de mobiliser des fonds provenant du mecenat de certains grands groupes pollueurs.
Comme il l'explique très souvent, nous sommes "encore" dans une économie de marché et les seuls outils qu'il a disposition pour influencer l'environnement socio economique sont de :
- tirer de l'argent là ou il y en a pour promouvoir et communiquer sur le developpement durable
- prendre cet argent auprès d'entreprise pollueuses, ce qui finalement n'est pas du tout contradictoire

Dans tous les cas il garde sa liberté d'expression et aucun de ces grands groupes ne peut infléchir son discours (il s'est même séparé de mecenes un peu trop "regardant" ces dernieres années).

Bref l'article est facile, court, mal argumenté.


Crapo 07/10/2009 20:17


...et des meubles estampillés bouts de bois récupérer chaque semaines quand les abonnés Ikéa ont un coup de blues moi je récupère..... chez moi, tous les meubles sont estampllé crapo : bois et
cartons de récup' ! et j'en fait profiter mes proches.

Rien à ajouter sauf : Les Prétentieux z'êtes trop.... ouais c'est ça ! après on chope le melon...


z'êtes juste bien les gars et comme dirait l'autre à que le Vil raie : c'est juste juste ? ou juste ?