Les brèves déménageantes du mercredi 30 septembre 2009

Publié le par Au Terminus des Pretentieux

Un parti de m....
Martine Aubry demande aux militants PS de dire exactement ce qu'ils pensent. Ce qui aurait pour première conséquence le déménagement de la rue de Solférino à la rue Cambronne, dans le 15ème .

Cul de sac
Le sort pas si cruel avec Roman Polanski. Non seulement il reçoit cinq francs suisses par jour d'argent de poche, avec lequel il pourra s'offrir un superbe pyjama en papier ligne Alliot-Marie, très tendance, mais en plus il n'a droit à la visite de sa femme, Emmanuelle Seigner, qu'une fois dans la semaine, ce qui doit lui reposer les neurones. On pourrait bien voir l'auteur de "Chinatown" réclamer la nationalité helvétique, à l'instar de nos tennismen nationaux qui ont tous opté pour la Suisse en raison de ses paysages pittoresques et de sa tranquillité légendaire...

Ketsana à péter ?
Au Vietnâm et au Cambodge, le typhon Ketsana fait des dizaines de victimes. Plus près de chez nous, le typhon Lombard, et sa politique forcenée de mobilité imposée des cadres de France Telecom, reste un poil en dessous malgré l'appui de Darcos pour qui un ami reste tsunami.

Qui a fauché le manuscrit de Jean-Luc Delarue ?
Pas nous.

To be "three"
Le nouveau titre de Britney Spears s'intitule sobrement "3". Bravo à cette chanteuse qui ose afficher son quotient intellectuel à la vue et aux oreilles de (presque) tous. Nous attendons maintenant "2" de Florent Pagny et celui de Mireille Mathieu, toujours fâchée avec les principes de base du calcul infinitésimal.

Artistes dégagés

Ce bon Desproges avait raison de se sentir artiste dégagé, surtout lorsque l'on subit jusqu'à la nausée,la mobilisation en faveur de  Polanski en cavale depuis plus de trente ans quand même. Mobilisation donc de  certains cinéastes, qui il y a encore quelques semaines voulaient pourfendre les internautes qui téléchargeaient illégalement leurs films. Une chose est sûre, s'ils veulent mener ce courageux  combat pour tous les détenus des prisons du monde, innocents et  en attente d'un jugement, on veut bien se ranger derrière eux. C'est beau la solidarité bordel !

Passe-partout chez les nains

Carlito consacre sa journée d'hier aux jeunes, enfin une journée de répit pour son équipe de com qui n'a pas eu à  dénicher des  ouvriers nains et des employés hydrocéphales pour être à la bonne taille sur la photographie souvenir. Finalement, Carlito devrait passer ses journées à fermer des classes de petite section afin de faire d'une pierre deux coups.

On peut rester actif après 15 bières

Un supporter de football meurt à la suite d'une agression après un match de coupe d'Europe, comme dit le proverbe prétentieux, un supporter qui meurt c'est une femme qui ne se fera plus cogner les soirs de défaite.


Les Prétentieux

Publié dans BREVES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

anna franil 30/09/2009 22:42


Très bon l'humour ici ! Je pense qu'on est pas loin tous les deux ! Voilà l'adresse de mon blog, humour noir bête et méchant : http://immonde.canalblog.com

A bientôt !


pheldor 30/09/2009 21:19


Cul-de-sac avec des tirets c'est l'impasse, la vraie, pour Polanski. Bien fait.


Patrice Hénin 30/09/2009 20:39


Le PS continue de m'envoyer son hebdo, pour que je sois encore inscrit dans leurs effectifs.
Jusqu'au 31 décembre, je suis censé me mettre à jour des cotisations.

Donc je lis dans les questions qui seront posées aux militants le 1er octobre, pris au hasard, la 2-2 :
Êtes-vous favorable (tiens, on ne tutoie plus ?) à limiter (bonjour le français !) à trois les mandats successifs des présidents d'exécutifs locaux (maires, présidents de Conseil Général, de
Conseil Régional, et d'Intercommunalité ?

Ben moi, je pense que DEUX mandats pour un maire sont suffisants.

Problème pour cocher la bonne case : Oui, Non, Abs.


pretentieux 30/09/2009 20:38


il faut parfois prendre de bonnes habitudes, et notamment ouvrir un bon Cornas


Patrice Hénin 30/09/2009 20:32


Je devrais venir plus souvent prendre des cours d'humour.
Je me régale, ici, ça fait du bien !