Le conte dominical du Crapo

Publié le par Au Terminus des Pretentieux

Chronique Médiocratique.

Bilbosarko le haut-périnée, à défaut de Haute-bite par vil analitude, réussit à se faire soigner le sien d'anneau.
Tout puissant il devint. Il pensa donc qu'il lui fallusse alors de bons chiens pour surveiller son domaine. Mais, soucieux de sa propre fortune et ne voulant point partager celle-ci il décida de s'enticher d'un seul et unique chien de garde...

Alonzi ! Alonzo au zoo ! ...
Il adopta donc un Cerbère en la famélique personne d'un pitbull à tronche de cocker, le bien-nommé : Fred l'Oeuf le Cerbère.

Le Roquet, suce-pendu à ses filins se fit pour bavures d'honorer ses missions. C'est ainsi que....:

Quand Le Gugusse dans son palais lape et suce une unique "foie", Fredéric Lefebvre doit y trouver 3 bonnes raisons d'excuser les chiures sur la moquette afin de flatter son maître...et, dans une foulée quasi pro-vagal tant il accoure, se fendre d'un : " Besson-nous, y'a du Karcher à l'horizon mais c'est normal ", le molosse de service aboyant par trois fois aux attaques contre le traître de sévices en tançant le P.S qui tangue plus qu'il ne navigue et en remuant la queue, cela va de chiot.

Parions que si dans les prochain jours Laurence "la feue d'Harry" ou le "Judas" passent à la casserole, sans doute n'y aura-t-il pas de quoi s'étonner de Areuh-re-revoir notre Cocker au costume de pitbull trop échancré se prendre un coup de râteau dans un mauvais piège de " Bip ! Bip ! " & "Will le Coyote "


Le crapo

Commenter cet article