Les brèves habitantes du lundi 7 septembre 2009

Publié le par Au Terminus des Pretentieux

Reconversion
Passe-partout et Passe-temps, les deux personnes de très petite taille, éreintés par de trop longues années à courir dans Fort Boyard,  viennent de postuler auprès de l'Elysée pour faire office de figurants aux côtés de Carlito. A la réception de leurs mensurations, le secrétariat de l'Elysée aurait jeté les CV au panier, ...trop grands !

Dieu seul l'habite
Une femme américaine, enceinte de son 19ème enfant, a déclaré préférer laisser faire Dieu que d'utiliser la contraception. Jésus, fils unique de Dieu, jaloux, a menacé de descendre de sa croix et aurait lancé une procédure contre sa mère qui aurait dans le dos du charpentier du village utilisé des contraceptifs afin de ne pas avoir plus d'un illuminé dans la famille.

Fais moi mal Johnny Johnny !!
Une journaliste soudanaise condamnée à 200 dollars pour avoir porté un pantalon, la peine initiale étant de 40 coups de fouet, on appréciera les efforts de la justice soudanaise qui ne badine pas avec les droits de l'homme, surtout  en dessous de la ceinture. Arlette Chabot légèrement émoustillée aurait été aperçue en pantalon de cuir dans les rues de Khartoum.

L'Escudé est pipé
L'équipe de France de football marque enfin des buts, deux samedi soir contre les terribles Roumains dont un contre son camp, oui, on progresse mais lentement, c'est juste une question de patience.

Une forfaiture de plus
Le gouvernement annoncera sans doute une hausse du forfait hospitalier de quatre euros, nos amis les riches soignés en clinique peuvent continuer à regarder Urgences l'esprit tranquille en ricanant.

Les Prétentieux

Publié dans BREVES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

pheldor 07/09/2009 21:33

Addendum : un oubli, au même § que l'Arlette, le "e" à "condamné".

pheldor 07/09/2009 21:26

Ma démission ayant été refusée non sans clémence, je reviens sur la pointe des pieds avec une petite correction concernant Arlette Chabot, qui pourtant ne le mérite pas, je vous le concède.