Bonjour, Mr Vincent

Publié le par Au Terminus des Pretentieux

De retour, après la traversée de la mare à la nage et un stage de destruction de 4x4 au Kazakhstan encadré par des altermondialistes kirghizes, le crapo revient, fringant, détendu et presque bronzé pour une chronique presque martienne, attachez vos ceintures, flying to the moon....

L'anneau spatial entourant notre petite boule bleue est devenu une vraie poubelle cosmique.
Des centaines de milliers de déchets gravitent et finissent leurs courses comme ils peuvent.
La NASA nous rassure en nous disant que ça retombe toujours dans la mer.
Cette mer (mère ?) qui nous fait tous vivre.
La petite boule bleue souhaite virer au vert !
Moi, je ris jaune.
Pour l'heure, à trop regarder les étoiles pour les conquérir à coup de navettes et de sondes sur Mars, Twix et consorts, on claque un fric fou alors que la préoccupation principale devrait être l'assurance de donner une MAISON que l'on nous a offert à nos enfants et aux enfants de nos enfants...
Je sais ! discours écolo ?
Que nenni ! discours de bon sens !
On pollue sur le plancher des vaches que l'on accuse de tous les MEUH ! et on pollue là où nous ne serions pas foutus (sauf dans Star Trek) de coloniser quoique ce soit !
Au lieu de vouloir coloniser le néant, commençons par nous dire que l'on a déjà colonisé pas mal sur terre, preuve en est, la raréfaction des ressources pour assurer, ne serait-ce que pour les plus nantis de ce monde le minimum vital...
Que penser de "ces autres", petits peuples de toutes nations ?
Ah ben vi ! On est des martiens pour eux !
Finalement, le fantasme de "la vie existe ailleurs" est bel et bien réel !
Que les plus pauvres lèvent le petit doigt, comme dans "David Vincent et les envahisseurs" !

Crapo

Commenter cet article