Charles Max au coeur des luttes sociales

Publié le par Au Terminus des Pretentieux

Charles Max toujours en direct des barricades et au cœur des luttes sociales nous ramène quelques brèves bien senties

Entendu à un guichet de banque
A un jeune qui lui expliquait très respectueusement et en le vouvoyant, qu’en CDD de 15 jours et non payé par son patron depuis 3 semaines, il lui fallait retirer tout de même 20 euros pour manger, le guichetier, plein de morgue a répondu : « c’est pas mon problème, t’es à découvert, c’est zéro... ». Je rappelle à toute fin utile aux jeunes que la peine de mort est abolie en France depuis près de 30 ans.

Manuel Valls trouve que dans son coin il manque quelques Blancs. En revanche, au PS, il y a toujours beaucoup, beaucoup,  trop de cons.

450 manifestants à Bourg-en-Bresse le samedi 13 juin, à peine 100 000 en France. Les cinq syndicats qui préfèrent la marche à la grève générale espèrent que le chiffre départemental sera, la prochaine manif, le chiffre national. Les autres syndicats et les salariés regardent en rigolant et prennent des paris.

L’hilarant porte-parole de l’UMP est prêt à déposer un projet de loi pour remédier au déficit de la branche vieillesse de la Sécu : « tuez les vieux à la naissance ! ».

On s’en fout : 17 000 suppressions de postes prévues dans l’Education nationale en 2010.

Entendu dans la manif : « j’ai plus besoin de sexe, je me fais baiser par le patron tous les jours, alors... »

Le chiffre qui chiffonne : 11 190,  c’est le nombre d’expulsions locatives avec le concours des forces publiques en 2008 soit une hausse de 157% en 10 ans

Charles Max

Commenter cet article