La soupe aux sous

Publié le par Au Terminus des Pretentieux

Depuis le 18 mars et jusqu’au 13 juillet 2009, la Réunion des musées nationaux organise une exposition sobrement intitulée le grand monde d’Andy Warhol. 250 œuvres qui retracent le parcours du portraitiste du Pop Art.




Par ici la bonne soupe

Andy Warhol se définissait comme un peintre de surface qui traitait sur le même plan une boite de soupe Campbell’s et Liz Taylor. C’est bien ce qui dérange quand on déambule dans les travées du Grand Palais. Une espèce d’uniformité, de platitude qui n’est pas loin de nous faire bailler. On a beau se contorsionner pour chercher ce qui fait le succès des sérigraphies du célèbre albinos rien ne vient. Il est d’ailleurs son premier détracteur, ne cherchez pas « il n’y a rien dessous », circulez ! Alors quoi, pourquoi tant de ramdam ?

 

La fée électricité

La dernière salle éveille peut être notre curiosité, on y ouvre un œil, puis deux. Entre les crânes façon autoportraits et les visages répétitifs de Jésus, une chaise électrique, nouvelle icône catholique annonce la souffrance du monde moderne, 2000 ans après le fils de l’autre. De là à coller le quidam sur la chaise en question, il n’y a qu’un pas ! Di Falco pas Gap de le faire !

Sans rire, TF1, partenaire de l’exposition, j’aurai bien vu une télévision en pilori contemporain.

Reste qu’une poignée de crânes sérigraphiés, de visages christiques et une chaise à mourir c’est bien peu pour l’œuvre d’une vie.

 

Le roi dollar

On part déçu et contri de s’être fait détrousser de 11 euros… on traverse l’inévitable boutique et là tout s’éclaire. Ce petit bout de magasin étroit est le véritable lieu de l’exposition. On fétichise, une affiche par ci et une boite de soupe par là. Monsieur Alain Cueff, commissaire de l’exposition, elle était là l’idée : mêler œuvres originales et objets de pacotille, faire du Grand Palais une immense boutique. La critique eut été unanime à détracter mais les autoportraits de Warhol auraient souri de concert dans leur cadre. « Quand on y songe les grands magasins sont comme des musées » disait Warhol, le musée se muant en bazar aurait conclue l’œuvre d’une vie à la recherche de l’anti-pierre philosophale, celle qui transforme l’or en objet vulgaire.

 

T. G.

Informations pratiques :


Ouverture et horaires :

  • Tous les jours, sauf le mardi, de 10 h 00 à 22 h 00. Fermeture le jeudi à 20h.
    Fermeture le mardi e
    t
    le 1er mai et exceptionnellement le jeudi 9 avril à 19h.

 

  • Organisation et soutiens :

Cette exposition est organisée par la Rmn et bénéficie d’un prêt exceptionnel du Andy Warhol Museum, Pittsburgh.
Elle est réalisée avec le soutien de LVMH / Moët Hennessy Louis Vuitton, de TF1 et de Europe 1.


Commissariat :

  • Alain Cueff, historien de l’art, en collaboration avec Emilia Philippot, conservateur du Patrimoine, chargée de mission à la Rmn.

D'autres renseignements,directement à la source, sur le portail :
http://www.rmn.fr/Le-grand-monde-d-Andy-Warhol

Publié dans ART

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article